Suite à des propos orduriers et malveillants dans  un commentaire venant après une annonce de décès d’un de nos camarades et à la demande de Bernard DUVIGNEAU, les administrateurs ont décidé à l’unanimité de porter plainte auprès de la gendarmerie, action qui a été faite le jour même du CA de ce 21 juillet.

S’il s’avère que la personne est arpète et de surcroît adhèrent il va de soi que l’article 5* des statuts sera appliqué pour manquement à l’honneur (soumis à vote du CA).

De plus le CA sur proposition de Laurent DEFOUR Webmaster du site de l’AETA valide un niveau supérieur de modération sur l’émission de message de réponse après parution d’un article ou d’un avis de décès sur les pages du site de l’AETA.
Pour mémoire jusqu’à présent les 3 administrateurs du site avaient la possibilité de supprimer un commentaire de réponse, mais seulement après diffusion de celui-ci. En effet l’AETA ne souhaitait pas appliquer de censure.

A compter du CA du 21 juillet 2016, notre webmaster a mis en place la procédure de modération suivante : il faut qu’un utilisateur ait eu un message déjà validé, pour qu’il soit mis en ligne directement. Utilisateur veut dire « même nom » associé à « même email ».

Lors d’un premier message répondant à une annonce, le message ne sera affiché qu’après lecture et validation d’un des administrateurs du site. De ce fait il pourra y avoir un temps de quelques heures entre l’émission du message et sa parution sur le site. De plus l’administrateur du site pourra éventuellement apporter une correction ou une modification à ce message s’il le juge utile.

Cette nouvelle procédure devrait  être suffisante car si une première validation a eu lieu, c’est que rien dans son nom, email ou commentaire n’a paru étrange. Par contre par la suite il est obligé d’utiliser les mêmes paramètres pour ne pas être à nouveau en modération.

Pour le conseil d’administration, Bernard DUVIGNEAU Vice-président National

* Article 5 : radiation : La radiation d’un membre de l’association est prononcée par le conseil d’administration pour :
–  Manquement grave aux règles et devoirs définis par les statuts et règlement intérieur.
–  Manquement à l’honneur.
Tout membre en situation de radiation peut préalablement s’expliquer devant le conseil d’administration, et éventuellement demander un recours devant l’assemblée générale.
Lorsque la radiation est prononcée, il peut ester.
La réhabilitation d’un membre radié est toujours possible. Elle est alors prononcée par le conseil d’administration.