Le 12 janvier 2017, quelques rares arpètes (une douzaine de la P1 à la P56) de la section AETA AQUITAINE CIVILS (180 membres)  ont visité la cité FRUGES – LE CORBUSIER classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis juillet 2016, classement collectif avec 16 autres œuvres de l’architecte LE CORBUSIER.

La construction de cette cité entre 1924 et 1926 est, à l’époque, une véritable révolution, tant sur le plan de l’habitat social que sur celui de l’architecture. Elle est le fruit de la rencontre de deux personnalités : celle d’un industriel bordelais, Henry Frugès et celle d’un architecte urbaniste audacieux, Charles-Édouard Jeanneret-gris, dit Le Corbusier.

L’industriel a l’ambition d’édifier sa cité-jardin de 150 à 200 villas, et de favoriser ainsi l’accès à la propriété des classes « laborieuses ». Mais la crise a fait qu’elles ne seront que 51 maisons.

C’est une réalisation révolutionnaire par ses matériaux, son esthétique, son confort moderne et son prix accessible (25.000 francs). Le maire de l’époque estimait anormal que des ouvriers puissent accéder à des propriétés plus luxueuses que beaucoup d’hôtels particuliers de Bordeaux. Avec l’eau courante (chaude et froide), le chauffage central, l’électricité, un traitement des eaux usées, des volets roulants… Le grand luxe pour l’époque.

Plus d’infos si vous le souhaitez sur : www.pessac.fr/citefruges-le-corbusier.html-0

Sur la photo à table, Didier BOUVET (P56) organisateur de la visite puis en  suivant  Jacques SAUBAN (P01) et son épouse en face, Mme BELLOCQ  épouse de Daniel (P31) puis en bas à droite Claude PASCAL(P14) et au fond à gauche  Jean François REIG (P34) président ; à droite  Daniel GUYOMARCH (P56).

Guy BORDAS ( P31)