Un P10 s’est envolé

Arpète de la P10, Henri « Rolland » Mignonneaud nous a quitté le 25 mars 2018, dans sa 83e année, des suites d’une longue maladie.

Rolland, tu es né le 15 juillet 1935 à Brie-sous-Chalais en Charente. Tu as choisi la carrière militaire très tôt puisque tu n’as que 17 ans lorsque tu intégre l’armée de l’air le 27 Avril 1953.Tu seras donc un ARPETE.

Après ta formation à Rochefort, c’est l’heure de ta première affectation sur la base aérienne 104 du Bourget en 1954.

Rolland Fort-Lamy 1957-1

En 1957 c’est le début de l’aventure Africaine puisque tu poses ton paquetage sur la base de FORT-LAMY (Aujourd’hui N’Djaména) au TCHAD. Moment fort de ta carrière puisque tu y resteras 3 ans.

De retour en France, tu retrouves Le Bourget et tu es promu au grade de sergent-chef le 01 novembre 1961.

L’année suivante ton devoir te conduit en Algérie. Tu y resteras jusqu’en juillet 1963.

En 1967 tu découvres la base d’Evreux et tu accèdes au grade d’adjudant.

C’est en 1971 que tu retrouves ta Charente natale avec un premier séjour à Cognac.

Tu seras nommé Adjudant-chef le 01 septembre de la même année.

Tu reçois la médaille militaire en 1973, c’est ta première décoration, tu as 37 ans.

En 1975 après la réussite au concours des officiers rang, tu es nommé sous-lieutenant et tu rejoins l’état-major de la 3e région aérienne à Bordeaux. Tu seras lieutenant l’année suivante.

Retour à Cognac et nomination au grade de capitaine en 1980.

Tu es fait chevalier de l’Ordre National du Mérite le 22 décembre 1982 en toute discrétion puisque ta famille n’est pas au courant et va le découvrir un peu plus tard.

En 1983, tu prends le commandement de la Compagnie Régionale d’Infrastructure, belle unité de 180 personnes, basée à Bordeaux Mérignac.

En 1986 c’est le poste de chef des moyens généraux du centre d’essais en vol de Cazaux qui t’attend. C’est là que tu termineras ta carrière en 1988 avec le grade de commandant, après 35 années de service.

Mais tu n’en as pas terminé avec l’armée de l’air. Tu vas rester réserviste sur la base de Cognac encore quelques années.

Au travers de ton poste de correspondant défense à la mairie d’Angoulême tu auras à cœur de représenter le monde combattant lors des nombreuses cérémonies dont tu auras la charge.

Le 14 juillet 2005, tu es promu au grade d’Officier de l’Ordre National du Mérite.

Ton absence est difficile à surmonter pour ton épouse, tes cinq enfants et tes neuf petits-enfants. Tu aimais tellement te retrouver au sein de ta famille au grand complet. Tu resteras toujours présent dans leurs cœurs.