René MATHIEU est décédé en décembre 2016, des suites d’une opération.

René, j’avais fait sa connaissance, il y a une trentaine d’années, car nous habitions le même petit village de Beaumont lès valence, en Drôme.

Ce charmant village est situé à 9 kilomètres au sud-est de Valence.

Je ne me souviens plus comment et à quelle occasion nous étions venus à parler de l’Armée de l’Air, pour ensuite nous rendre compte que nous étions tous les deux des arpètes, lui de la P1 et moi de la P50. Dans notre village, j’avais également reconnu un autre arpète, lui était de la P38 (VERGNAUD), il avait été mon instructeur à Rochefort, en 1968, pour la partie « Asservissements » de la spécialité : 42 42 (Calculateur).

René Mathieu et Vergnaud ont travaillé dans la même entreprise sur Valence : les établissements CROUZET (aujourd’hui THALES). Dans cette entreprise, nous retrouvions de nombreuses personnes qui étaient issues de l’Armée de l’Air ou de la Marine. Pendant mon activité dans l’Armée de l’air, j’avais eu connaissance de l’entreprise Crouzet comme fabricant et fournisseur d’équipements pour l’aéronautique, mais également pour les fusées SSBS, du plateau d’Albion, où j’ai travaillé de 1969 à 1972.

René, je l’ai ensuite retrouvé dans une association de marcheurs de notre village. Il organisait les randonnées dont il était le guide. Il nous a fait découvrir la Drôme, le Vercors, mais également l’Ardèche. C’était quelqu’un de passionnant, il savait transmettre ses connaissances en toute simplicité. Nous l’avons tous regretté, quand il a du quitté notre village pour s’installer à Portes les Valence. Aujourd’hui, il est parti définitivement seul son souvenir restera gravé dans nos mémoires.

Salut René, salut l’Arpète, tu as sans doute repris du service avec ceux que tu as retrouvés la haut.

Raymond PÉRIÉ (P50)